Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-batna.dz/xmlui/handle/123456789/425
Titre: Mécanique des milieux continus
Auteur(s): Salençon, Jean
Mots-clés: Mécanique
Thermoélectricité
Milieux continus
Mécanique milieu continu
Linéarisation
Potentiel thermodynamique
Date de publication: nov-2007
Editeur: Éditions de l’École polytechnique
Collection/Numéro: Thermoélectricité;Tome II
Résumé: L’expérience met en évidence le comportement thermoélectrique des matériaux, caractérisé par la réversibilité (section 2). La construction du modèle correspondant s’appuie sur les principes généraux qui s’imposent à toute loi de comportement, parmi lesquels les principes de la thermodynamique des milieux continus exprimés par : l’équation de l’énergie pour le premier principe, l’inégalité fondamentale pour le deuxième principe (section 3). Le modèle de comportement thermoélectrique est obtenu à partir de l’hypothèse que les valeurs actuelles de la température et du tenseur des déformations de l’élément de matière suffisent à définir l’état de celui-ci. L’inégalité fondamentale fournit alors la loi de comportement thermoélectrique en représentation lagrangienne. L’énergie libre apparaît comme le potentiel thermodynamique, fonction des valeurs actuelles de la température et du tenseur des déformations. Le tenseur des contraintes s’en déduit par dérivation par rapport au tenseur des déformations (section 4). Lorsque la déformation est infinitésimale et la variation de température petite, cette loi de comportement peut être linéarisée : c’est la linéarisation physique de la relation entre contraintes, déformations et variation de température. Si, de plus, la transformation est infinitésimale, la linéarisation peut être poursuivie : c’est la linéarisation géométrique. Elle aboutit à une relation linéaire entre le tenseur des contraintes de Cauchy, le tenseur des déformations linéarisé et la variation de température (section 5). La loi de comportement linéarisée fait intervenir des modules élastiques et des coefficients de dilatation thermique, caractéristiques physiques intrinsèques du matériau, dont le nombre est réduit par les symétries matérielles et qui vérifient la condition de stabilité du matériau. La thermoélectricité linéaire du matériau isotrope est ainsi caractérisée par deux modules élastiques et un coefficient de dilatation thermique (section 5).
Description: Bibliogr., Annexe, Index alphabétique
URI/URL: http://dspace.univ-batna.dz/xmlui/handle/123456789/425
ISBN: 9782730214193
Collection(s) :Livres

Fichier(s) constituant ce document :
Fichier Description TailleFormat 
Mécanique des milieux continus.pdfThermoélasticité : tome 25,98 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir


Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.